Gftp client FTP


Ce didacticiel est toujours d'actualité même si les captures d'écran sont anciennes. En effet le fonctionnement de base de cet utilitaire est la même. Sa plastique ainsi que certaines fonctionnalités ont évolué.

Pour celles et ceux qui ont téléchargé de gros fichiers, et qui ont dû s'y reprendre à trois fois pour cause de rupture de ligne ou de plantage de navigateur, ce logiciel est fait pour vous. Depuis ma facture téléphonique est beaucoup plus légère ...

Il y en a bien sûr d'autres, mais je ne vais pas tous les décrire. De plus, je suis partis du principe que nous, qui venons d'un autre système d'exploitation « à fenêtres », n'apprécions pas trop les lignes de commandes. J'ai donc choisi un outil graphique, simple d'emploi et que l'on trouve facilement partout. De plus, gftp reprend les connexions interrompues.

Bien que datant de 2001, ce didacticiel est toujours d'actualité (le logiciel a évolué, mais les principales fonctions n'ont pas changé).

En guise d'exemple, vous avez fait un site et vous désirez le transférer sur votre site.free.fr (en supposant que Free est votre fournisseur d'accès).

Tout d'abords, cherchez gftp dans l'arborescence du menu KDE (ou de votre environnement graphique préféré), ou plus simplement, ouvrez une fenêtre de console et tapez y « gftp » puis (entrée).


Si gftp n'est pas présent sur votre machine, allez le chercher sur gftp.seul.org et installez le.

Sous Debian (et dérivé comme Ubuntu) dans une console et en mode super-utilisateur, tapez :

apt-get update (Entrée)

apt-get install gftp (Entrée)


La fenêtre telle qu'elle apparaît au démarrage :


Pour se connecter, remplissez les cases de la barre de connexion (le port 21 pour Free) et après avoir rentré votre mot de passe, tapez sur (entrée) dans cette case.


Gftp affiche dans la fenêtre de l'historique, les différentes phases de votre connexion.


Puis dans celle affichant le disque du serveur, lorsque la connexion est établie, apparaît votre emplacement sur celui de Free.


Pour transférer des fichiers (et/ou des répertoires), choisissez les dans la fenêtre affichant votre disque, en appuyant simultanément sur Ctrl pour en sélectionner plusieurs. Dans cette fenêtre, vous pouvez naviguer d'un répertoire à l'autre comme dans un gestionnaire de fichiers, mais vous ne pouvez pas effectuer les transferts dans plusieurs en une seule fois.


Une fois les données sélectionnées, cliquez sur la flèche du haut (voir figure ci-dessous) pour les envoyer sur le serveur de Free.


Vous pouvez aussi rapatrier les données de votre site, sur votre disque, en les sélectionnant dans la fenêtre du serveur (à droite), puis en cliquant sur la flèche du bas.


La fenêtre ci-contre affiche alors l'état d'avancement du transfert.


Lorsque c'est terminé, la fenêtre de l'historique affiche quelque chose comme ceci.

Si vous n'avez plus de transfert à effectuer, vous pouvez fermer Gftp en faisant Ctrl+Q ou en allant dans le menu, sur FTP.

Cette opération peut aussi servir à charger un programme à partir d'un site quelconque.


Autre cas, vous êtes en train de charger un très gros fichier de plusieurs dizaines de méga octets et l'estimation de temps indique encore 27 heures. Or la nuit, c'est souvent plus rapide et surtout moins cher, ou vous ne pouvez pas occuper votre ligne tout ce temps. Sachez que vous pouvez choisir vous même d'interrompre le chargement et le reprendre plus tard.


Cliquez bouton droit sur le fichier dans le cadre « encours de transfert » et cliquez sur Arrêter le transfert :

Le fichier est toujours présent dans le répertoire où vous étiez en train de le charger, mais l'arrêt à bien eut lieu.

Vous pouvez alors quitter gftp et votre connexion internet.


Pour reprendre le chargement, ouvrez de nouveau gftp et allez jusqu'au répertoire dans lequel se trouve le « bout » de fichier déjà chargé. Puis connectez vous au site contenant le fichier « entier ». Cliquez sur celui-ci (bouton gauche) pour le sélectionner, puis sur la flèche du bas (en partie centrale de gftp).

Cette fenêtre apparaît alors.


Le téléchargement se poursuit après un court temps d'attente.

Vous pouvez arrêter ainsi le téléchargement, autant de fois que vous le désirez.




Sommaire

www.archilinux.org

octobre 2008