archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS




QEMU – comment utiliser Windows sous Linux

j'en suis venu à Qemu, parce que Wine n'existe pas encore pour architecture 64 et en plus, il ne résout pas tout. En effet, trop peu de logiciels tournent sous Wine. Qemu permet d'installer tout type de système d'exploitation (Linux, Windows, BeOS, ...) dans un disque dur virtuel. Si pour le moment il ne reconnaît pas tous les périphériques de la machine, Qemu n'en reste pas moins rapide et franchement stable. A essayer absolument ! http://wiki.qemu.org/Index.html

Cet article est assez ancien. Je n'ai pas essayé récemment d'installer Qemu, lui préférant depuis plusieurs années VirtualBox. Je ferai une actualisation plus tard.


Installation

Son installation est plutôt simple. Pour les distributions de type Debian :

apt-get install qemu

Pour les autres : http://fabrice.bellard.free.fr/qemu/download.html

Vous pouvez aussi choisir de compiler Kqemu qui accélère Qemu. Puis vous installez les deux.


Les bases

Quel que soit le système d'exploitation que vous voulez installer, vous devez créer un disque dur virtuel pour l'accueillir.

Je prend pour exemple l'installation de Windows 98. Comme Qemu est malgré tout un peu gourmand en ressources système, cette version de Windows l'est bien moins que XP et permet ainsi l'usage de logiciels plus lourds. Mais si vous avez un PC de dernière génération, rien ne vous empêche de l'installer.

Qemu me permet aussi d'essayer des distributions Linux sans avoir à reformater et partitionner mon disque à chaque fois. C'est le gros avantage du disque virtuel. Enfin, en fonction de la place sur votre disque (réel) vous pouvez aisément multiplier les installations virtuelles et les sauver.


En général Qemu utilise des périphériques génériques pour ceux non reconnus lors de l'installation d'un système. Ne vous étonnez pas si vous voyez une carte vidéo ou une carte son ne correspondant pas à votre matériel.

Il est possible aussi que le pavé numérique ne soit pas détecté. La souris peut répondre mal et il est nécessaire d'insister pour cliquer.

Enfin, une installation sur une machine virtuelle est forcément plus lente que la normale. Mais si vous installez à partir d'une image ISO (voir plus bas), cela accélère grandement la vitesse.

De même à l'usage le système sera plus lent qu'une installation réelle. C'est un peut comme avoir un Pentium 4, mais pour le disque virtuel, un Pentium 3.


Les commandes de base :

-boot x

Indique sur le type de média que vous utilisez pour démarrer l'installation ou le système. Ainsi (à la place de x) a est la disquette, d désigne le Cdrom et c le disque C:\

-m xxx

Permet d'allouer une part limité de la RAM pour l'usage de Qemu


Par exemple -m 256 limite la taille de la RAM utilisée à 256Mo

-net user

Option permettant de gérer le réseau

-cdrom x

Prend en charge le lecteur de CD. Par exemple -cdrom /dev/cdrom

-localtime

La machine virtuelle est à l'heure locale (au lieu de GMT). À utiliser si vous constatez une différence avec l'heure de votre installation GNU/Linux

-hda x

Désigne le disque dur principal : hda correspond au disque C:\


Hdb correspond à D:\


X est le nom donné au fichier image du disque virtuel

-enable-audio

Carte son pris en charge.

-k x

Change la disposition du clavier : -k fr pour avoir le français. Si votre PC est déjà en français, cela n'est normalement pas utile.

-full-screen

Démarre en mode plein écran

-nics 1


-smb

Permet à l'aide de Samba, d'accéder à un répertoire partagé.



Ctrl+Alt

Permet de quitter la fenêtre de Qemu avec la souris, sans fermer Qemu

Ctrl+Alt+f

Passer ou sortir du mode plein écran

Ctrl+Alt+1

La fenetre d'affichage de Qemu (faites le « 1 » avec les touches suppérieures du clavier et non avec le pavé numérique)

Ctrl+Alt+2

Accès à la console de Qemu pour y exécuter des options en cours d'utilisation, dont voici les principales :


change = changer de média (ex: change /dev/cdrom ou change truc.img)


eject = éjecte un média ammovible (ex: eject /dev/cdrom)


q = quitter rapidement, mais proprement le système virtuel et Qemu

Retourner en haut de la page



Installation de Windows 98 SE

Commencez par créer un répertoire pour accueillir l'installation (c'est plus propre par rapport à votre répertoire « utilisateur »).

mkdir windows98 - allez ensuite dans ce répertoire cd windows98

Puis créez le disque virtuel (ici de 1,9 Go)

dd of=win98.img bs=2048 seek=1000000 count=0


Vous pouvez faire l'installation à partir d'un CDrom

qemu -hda win98.img -cdrom /dev/cdrom -m 128 -boot d -net user

Ou d'un fichier ISO (image du Cdrom) placée ici dans le même répertoire

qemu -hda win98.img -cdrom win98se.iso -m 128 -boot c -net user


Suivez les instructions de Windows pour son installation. Vous pouvez faire autre chose sur linux durant cette période. Pour quittez le cadre Qemu avec la souris, pressez CTRL+ALT



Si vers la fin de l'installation, vous avez un message du type « Erreur protection Windows ... », ce n'est rien, quittez et redémarrez Qemu. L'installation se poursuivera normalement.

Quittez Windows à la fin de l'installation (Qemu suivra automatiquement). Un redémarrage peut être nécessaire si le swap est trop chargé.


Pour lancer Windows98 installé :

qemu -hda win98.img -m 128 -boot c -net user


Si vous voulez utiliser le lecteur de CD durant l'utilisation de Windows, vous devez mettre :

qemu -hda win98.img -cdrom /dev/cdrom -m 128 -boot c -net user

Un CD doit absolument être présent dans le lecteur, au démarrage.



Vous pouvez automatiser cette ligne de commande à l'aide d'un script. Ouvrez un éditeur et mettez dans la première ligne : #!/bin/sh

À la ligne suivante, copiez votre ligne de commande :

qemu -hda win98.img -cdrom /dev/cdrom -m 128 -boot c -net user

Enregistrez le fichier (sans extension) et quittez l'éditeur. Rendez le script exécutable : chmod +x nom_du_script

Retourner en haut de la page


Accéder au lecteur virtuel depuis Linux

D'abord créez le répertoire d'accueil : mkdir /mnt/win98

Il suffit ensuite d'ajouter la ligne ci-dessous dans votre fichier /etc/fstab (varie en fonction de votre configuration).

/home/utilisateur/win98.img /mnt/win98 vfat auto,user,rw,exec,uid=1000,gid=1000,loop,offset=32256 0 0


Ensuite, créez une icône sur le bureau pour monter la partition (ou faites l'opération de montage dans une fenêtre Console. Vous y aurez accès comme n'importe qu'elle autre partition de disque.


Les usages de Qemu

Cela vous permettra d'utiliser certains logiciels non installable sous Linux (pas même avec Wine).



Notez l'indication de Gkrellm à droite de l'image. Le processeur est utilisé à 100%

Vous aurez de meilleurs résultats sur un environnement moins gourmand que KDE, en terme de vitesse. Mais le processeur travaille toujours beaucoup.


Vous pouvez tester des systèmes que vous ne voulez pas garder



Mettez l'image iso dans le même répertoire que le fichier image :

qemu -hda linux.img -cdrom dsl.iso -m 256 -boot d -net user



Notez le panneau de contrôle de KDE sous la fenêtre de Qemu : on est bien dans un autre système que celui affiché.

Pour gérer plus facilement votre machine virtuelle, vous pouvez installer Qtemu (avec synaptic par exemple).

Chaque onglet détaille les éléments réglables (mémoire RAM allouée à l machine virtuelle, lecture d'un CD ou d'une image ISO, accès réseau, …).





Retourner en haut de la page

dernière mise à jour 2009


Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter